Les Entrepreneurs qui Brûlent de Passion pour leur Jobs Aujourd’hui ? Ils ont compris la “Bonhomme de Neige Theory”

Figure-toi que la semaine dernière, il a neigé BIG TIME à Zilina.

10 centimètres de neige sont tombés en une journée.

On est le soir.

Je plie ma journée et je vais faire un tour dans le parc.

Il y a des parents qui n’ont pas perdu de temps pour amener leurs enfants jouer dans la neige.

Ça luge.

Ça fait des batailles .

Ça fait des anges par terre.

Je souris.

Voir cette scène me fait vraiment plaisir.

De manière générale, j’adore observer les enfants jouer.

Je trouve qu’il y a une pureté rafraîchissante à les voir un enfant bouger et créer, sans contraintes, sans se demander si c’est bien ou mal.

Et là, j’ai un coup de tristesse :

Je me rends compte que moi, je n’ai plus cette insouciance.

Celle où tu t’en fou de te rouler dans la neige.

De mouiller tes gants et d’avoir froid aux mains.

De faire un truc débile juste “pour voir”.

J’aimerai me dire moi aussi :

“Allez moi aussi je roule mon bonhomme de Neige et Basta.”

Mais l’évidence me rattrape.

Mais je vois que c’est plus mon mode par défaut.

J’ai “grandit”.

….

Promis, c’est le dernier texte que j’écris sur la Passion.

(Parce que je pense que ça va plier le sujet une bonne fois pour toute ;))

De toute façon ?

On a vu que se poser 10.000 questions sur le sens de sa vie nous mène plus au bord de la dépression que de la joie…

Ces 2 raisons expliquent pourquoi :

La première ?

Quand on cherche notre Passion, à moins d’avoir une chance remarquable on risque de tomber sur une position qui n’est pas folichonne dès le départ.

(surtout quand on démarre une carrière)

Ex : Tu commences dans un restau en faisant la plonge, pas en tant que Head-Chef.

…ou alors…

Tu te lances en tant que Freelance et tu bosses pour un client pour peaufiner tes outils et apprendre.

(Tu vends ton temps et tu ne fais pas 20 tickets la semaine.)

Or si on cherche la passion ?

On cherche le truc agréable où tout est cool tout de suite…

Ce qui n’est réaliste dans 95% des premières expériences de travail.

“Bordel, il y a plus de choses que je déteste que de choses que j’aime, ça peut pas être ça ma passion !”

Ça, c’était la première raison.

La deuxième ?

“Je cherche ma Passion”

C’ est un plat qui se mange avec 2 sauces.

2 questions ultra fourbasses qui nous tétanisent dans notre lit…

(et nous font chialer sur le but de notre existence.)

“Qui-suis-je ?”

“Est-ce que je suis vraiment passionné ?”

Ces questions existentielles n’ont pas de réponses absolues.

(On a plus de chances d’être perpétuellement malheureux qu’autre chose en se les posants)

Bref la passion ?

C’est une belle illusion.

Dans l’approche traditionnelle de l’aborder, en tout cas.

( Une Image que j’aime bien sortie du Film Disney “Soul” que j’ai regardé la semaine passé et que je te recomande :

C’est un jeûne poisson qui demande à un vieu poisson :

“M’sieur, je suis en quête de l’Océan ! Vous pouvez m’indiquer ???”

D’un air étonné le vieux Poisson le regarde et dit :

“- Mais…tu es déjà dans l’Océan !”

“- Non Monsieur, ça c’est de l’eau. Moi je cherche l’Océan !” )

Mais tout ça ?

On le sait déjà si tu as lu mes autres textes.

Et on a vu aussi que des mecs plus sérieux que moi se sont penchés sur la question et ont étudiés des gens réputés “passionnés” comme Steve Jobs ou encore Al Merrick.

Ce qu’ils ont découvert :

Contrairement à l’idée Mainstream de la Passion Hypothesis : La passion arrive avec le temps à force de mettre ses efforts à devenir meilleur dans un craft.

On se souvient de l’étude de Amy Wrzesniewski, Psychologue et Chercheuse de carrière.

Sur un groupe de personnes ayant la même fonction et dont on pourrait penser que la Passion serait ce qui pousse quelqu’un à choisir cette voie (Professeurs d’Université).

Le pourcentage de gens qui voyaient ce job comme une réelle vocation ?

C’était kiff-kiff.

En creusant plus loin pour comprendre ce qui différenciait ceux qui se sentaient passionnés de ceux qui le voyaient comme un gagne pain ?

Elle a découvert que les 50% qui avaient leur job à coeur était ceux qui avaient passé le plus de temps dans la profession.

Et ce schéma se répète dans toutes les carrières pro qu’elle a étudié par la suite.

Autrement dit ?

La Passion est plus liée au temps passé à faire un job qu’à l’activité exercée.

Same here :

Steve Jobs n’avait aucune passion innée pour la tech à l’origine.

Il est devenu passionné à force d’apprendre et d’accumuler des compétences rentables.

Qu’en est t’il de son célèbre discours à Stanford où il nous dit de “continuer à chercher tant qu’on ne l’a pas trouvé ?”

“Do what Steve Jobs did, don’t listen to what he said”

C’est vrai…

Les gens passionnés te diront toujours de suivre ta passion.

Parce qu’ils ne se souviennent plus eux même comment ils sont devenus passionnés.

(Et ont encore moins pris le temps d’étudier scientifiquement le sujet.)

Tout ça c’est cool…

Mais la théorie on s’en baslec.

Moi aussi je kiffe lire des bouquins et avoir des gros déclics.

Mais tant qu’on ne le vit pas, difficile d’y croire.

Pas vrai ?

C’est là que la Bonhomme de Neige Theory(®) entre en jeu…

Donc je suis là, toujours dans le Parc.

Avec la réalisation qui fait mal.

“J’ai grandit”

Je marche, je marche…

Et cette idée commence à me faire profondément chier.

Est-ce que c’est vraiment ça que je veux être ?

Penser comme un vieux et plus faire de dingueries à seulement 24 ans ?

Tout ça parce que si je choppe froid et tombe malade, je pourrai pas bosser le lendemain ?

C’est pour ça que je me suis cassé le cul ?

J’ai monté mon Business pour être libre d’aller e nSLovaquie quand je veux et maintenant que j’y suis et qu’il neige j’en profite même pas ?

Fuck that.

Ouais.

Grosse vague d’émotion.

Rien à F**** si je tombe malade, je vais faire un Bonhomme de Neige !

Et je commence à rouler ma boule.

La neige rentre dans mes chaussettes.

C’est froid et désagréable mais je continue.

Je roule, je roule.

À un moment, il y a 2 chiens qui tournent autour de moi, et pourquoi ?

Pour pisser sur ma boule ???

Il mange une salve de neige dans la tronche et se barre rejoindre son maître.

Je continue de rouler ma boule, déterminé.

Et au bout de 5 minutes ?

J’avais terminé le socle du Bonhomme de Neige.

Je me sens bien.

Je retrouve mon excitation d’enfant.

Quelque chose avait changé dans la Dynamique.

Maintenant que j’avais dépassé la première phase désagréable ?

J’avais une nouvelle énergie en moi.

L’envie d’aller au bout.

Je roule ma deuxième boule.

Puis ma troisième.

J’aurai pu m’arrêter là…mais à nouveau :

Il y a ce Momentum d’énergie qui me donne envie d’aller encore plus loin.

Maintenant que j’avais la base ?

Il fallait perfectionner le Bonhomme De Neige.

Le rendre joli.

Je pars à la recherche de branches et de brindilles pour lui faire un nez, une bouche, des yeux. Je lui fait des bras en neige. Des cheveux en brindilles.

Pendant que je m’agite dans tous les sens, je vois les gens qui passent à côté de moi se marrer.

Peut-être qu’eux aussi, ils aimeraient rouler leur propre bonhomme ?

Je suis sûr que oui.

Après 30 minutes, je suis content de mon Bonhomme de Neige.

Il est techniquement pas parfait.

Mais moi il me plait.

Et c’est là que je réalise pendant que je me prend en photo avec Neigeosse :

(C’est son nom, original hein ?)

Bordel, le Mythe de la Passion ?

Je viens de l’incarner, je viens de le vivre.

Et Neigeosse en est la preuve.

Le Momentum, la friction, l’effort initial, le temps.

Tout était là.

Au départ j’avais pas envie et j’ai dû me forcer.

Mais à force de rouler mes boules ?

L’envie d’aller au bout dépassait largement l’envie de stopper.

OK, c’est pas le même contexte qu’une carrière…

…mais je pense que c’est le même principe qui est à l’œuvre.

J’ai vécu la même chose avec le Storytelling, la vidéo et l’écriture de Mails.

Au début j’étais naze.

Je savais par quoi commencer un texte…

Ni comment créer une grande idée fascinante…ni comment lier une Histoire pour que ça fasse sens.

J’avais 0 avantage de skills.

Mais j’ai pratiqué, comme un dingue.

Et petit à petit, ça a commencé à venir, à devenir plus facile.

Et puis j’ai signé un client.

Pour qui j’écris 7 mails par semaine depuis + de 6 mois.

Et j’ai vu les réactions que son audience avait en lisant mes textes.

Et j’ai vu les ventes qu’on faisait en lançant ses produits.

Mais tout ça, c’est venu avec le temps et de la pratique délibérée.

Comme pour le Bonhomme de Neige.

La Passion est un mythe…et Neigeosse en est la preuve.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store